Le langage

Le langage maçonnique est un ensemble de mots et locutions utilisés en Franc-Maçonnerie, souvent peu compréhensible pour un public non initié.
(Un survol de la souris donne la définition) 

Acclamation : Interjection utilisée dans le rituel d’ouverture ou de fermeture des travaux.
Accolade : L’accolade est un geste de fraternité, l’un des plus beaux et des plus riches de sens.
Agape : Repas en commun qui suit généralement la tenue de la loge.
Age : A chaque stade de l’évolution du maçon, correspond un âge symbolique.
Atelier : Désigne le groupement de base en maçonnerie. Chaque atelier prend un nom distinctif.
Attouchement : Signe de reconnaissance entre Francs-Maçons.
Attributs : Désignent les décors et les bijoux d’un dignitaire maçonnique.
Augmentation de salaire : Signifie le passage du franc-maçon au grade supérieur.
Autel : Table située devant le plateau du vénérable et sur laquelle sont déposés les outils de travail maçonnique.
Bandeau : Bande de tissu noir qui couvre les yeux de tout profane lorsqu’il est introduit dans le temple.
Bannière : Chaque atelier peut posséder la sienne. Cette habitude s’est perdue car, sous l’occupation, la plupart des bannières ont disparu.
Banquet d’Ordre : On l’appelle encore « banquet rituel » parce qu’il est conduit suivant un cérémonial très précis. Il a lieu à la saint Jean d’hiver.
Barrique : Dans un banquet maçonnique, désigne la bouteille.
Batterie : C’est un rite qui consiste à frapper dans ses mains selon un rythme particulier à chaque grade et à chaque rituel.
Bijoux : Attributs portés en sautoir par un officier de la loge ou un dignitaire.
Boule : Dans une loge, le vote pour l’admission d’un profane à l’initiation se fait par boules blanches ou noires.
Cabinet de réflexion : Pièce étroite et obscure dont les murs sont recouverts de symboles.
Canon : Terme employé dans les banquets rituels pour désigner le verre à boire.
Capitation : Cotisation annuelle que doit verser chaque maçon.
Carré long : Désigne le rectangle en tant que figure symbolique.
Chaîne d’unionRite durant lequel les maçons se tiennent les mains en formant un cercle, chaque frère représentant un maillon de la chaîne.
Chambre de milieu : Assemblée des maîtres maçons de la loge.
Chapitre : Désigne l’atelier des Rose-Croix.
Charger : Remplir des verres au cours du banquet rituel.
Charte : Document officiel qui garantit la régularité d’une loge et lui donne le droit de travailler sous le couvert de l’obédience à un rite bien défini.
Colonnes : Il s’agit des deux colonnes symboliques qui se dressent à l’entrée de chaque temple maçonnique.
Colonne d’harmonie : Orchestre ou musique enregistrée, destinés à accompagner certaines parties du rituel.
Conseil de l’ordre : Organe directeur du Grand Orient de France.
Convent : Assemblée générale annuelle de tous représantants des loges d’une obédience.
Cordon : Large ruban dont la couleur varie suivant l’obédience.
Couvreur : Désigne l’officier de la loge chargé de la garde de la porte du temple.
Couvrir le temple : Quitter la loge au cours d’une tenue.
Décors : Ce sont les ornements rituels que porte un maçon durant les travaux ou les cérémonies. Le tablier est la base du décor maçonnique.
Degrés : Ils correspondent à des grades ou divisions de l’échelle initiatique.
Eggregore : Cohésion, communion spirituelle qui unit l’ensemble des frères d’une loge lors de travaux ou d’une cérémonie particulièrement réussie.
Elémosinaire : ( Voir Hospitalier ).
Elévation : Synonyme d’augmentation de salaire.
Enfant de la Veuve : Ce terme désigne plus spécialement le maître maçon.
Enquête : Rapport établi avant de faire voter les frères de la loge sur l’admission d’un profane à l’initiation.
Epée : Pour les francs-maçons, l’épée symbolise la protection.
Epée flamboyante : C’est une épée à lame sinueuse.
Epreuves : Lors de l’initiation, le profane subit un certain nombre d’épreuves destinées à vérifier les qualités qui lui ont été prêtées.
Etoile flamboyante : Etoile à cinq branches ou pentagramme.
Expert : Officier de la loge, il est chargé de reconnaître les frères visiteurs.
Fils de la lumière : Surnom que l’on donne à un franc-maçon.
Flambeau : C’est le chandelier que l’on utilise dans les cérémonies maçonniques. Le flambeau peut porter plusieurs chandelles.
Frère trois points : Surnom donné dans le monde profane à un franc-maçon.
Gants blancs : Dans une loge symbolique, les frères sont tenus de porter leurs gants blancs en permanence.
Grand Architecte de l’Univers : Le principe créateur.
Hiram : Personnage légendaire et biblique que tous les francs-maçons du monde considèrent comme le Maître des maîtres maçons.
Hospitalier : Officier de la loge, il est chargé de l’entraide.
Initiation : Cérémonie rituelle par laquelle un profane est admis en maçonnerie. Maillets battants : Honneur rendu aux dignitaires visiteurs.
Marche : Ensemble de pas rituels que le maçon exécute en entrant dans le temple.
Matériaux : Désigne les mets lors d’un banquet rituel.
Métaux : Désigne les signes extérieurs de richesse : argent, bijoux… mais aussi les passions profanes.
Morceau d’architecture : Discours prononcé en loge.
Mots de semestre : Mot de passe valable 6 mois.
Obédiences : Organisations maçonniques regroupant plusieurs loges.
Obligation : Désigne le serment prêté par le profane au moment de son initiation.
Obole : Désigne la somme que chaque frère verse à la fin de la réunion de travail.
Officier : Maître Maçon ayant une responsabilité particulière.
Orateur : Officier de la loge, il est chargé de faire respecter la constitution et les règlements généraux.
Orient : C’est la partie de la loge où siège le vénérable. C’est aussi la ville où est située la loge.
Orient éterne : On dit d’un maçon qui vient de mourir, qu’il « est passé à l’Orient éternel ».
Parrain : C’est le frère qui a présenté un profane à l’initiation.
Parvis : C’est l’antichambre du temple.
Passage sous le bandeau : C’est l’interrogatoire du profane candidat à l’initiation sous le bandeau.
Patente : Autorisation délivrée à des maîtres maçons par une obédience pour la constitution d’une loge.
Pavé mosaïque : : Dallage rectangulaire semblable à un damier, situé au milieu du temple.
Pioche : Désigne la fourchette du maçon dans les banquets rituels.
Planche : Désigne tout écrit maçonnique, lettre, rapport ou travail philosophique.
Plateau : Table généralement triangulaire derrière laquelle se tient chaque officier de la loge.
Poudre : Boisson dans un banquet rituel.
Profane : Désigne tout ce qui est étranger à la maçonnerie.
Recevoir la lumière : Etre initié.
Rite : Désigne l’ensemble des règles et l’ordonnancement du travail en loge.
Rituel : Ensemble d’actions et de paroles accompagnant le déroulement d’une tenue.
Sable : Désigne le sel dans les banquets maçonniques.
Sac aux propositionsBoîte ou sac destinés à recevoir les propositions que les frères pourraient faire dans l’intérêt de la loge.
Salle humide : Lieu non ouvert aux profanes et où se déroulent les agapes.
Santé : On dit « porter une santé », c’est-à-dire lever son verre et le boire en l’honneur de quelqu’un.
Sautoir : Désigne un ruban en forme de collier tombant en pointe sur la poitrine.
Secrétaire : Titre donné à l’officier de la loge chargé des procès-verbaux de chaque séance et du travail administratif.
Sérénissime : Titre donné au Grand Maître d’une obédience.
Signe de détresse : C’est un appel au secours adressé aux frères.
Signe de reconnaissance : Il permet aux francs-maçons de se reconnaître entre eux ; il varie suivant le grade.
Surveillants : Officiers de la loge, ils sont chargés de la formation et de la tenue des apprentis ou des compagnons.
Tablier : Pièce rectangulaire de peau ou de tissu que le maçon porte sur le ventre.
Temple : Désigne le local où se tiennent les cérémonies rituelles maçonniques, c’est-à-dire le siège de la loge.
Tenue : Désigne la réunion maçonnique.
Tirer une batterie : Signifie applaudir de façon rythmée.
Tracé : Désigne l’écriture. On dit « le tracé » pour un procès-verbal de séance.
Travaux de table : Désigne le banquet maçonnique.
Très Illustre : Qualificatif attribué aux membres du Conseil de l’ordre au Grand Orient de France.
Triangle : C’est bien souvent le point de départ d’une loge. »Le prix du triangle » c’est le prix de la participation à un banquet.
Tronc de la veuve : Tronc destiné à recevoir l’obole des frères à la fin de chaque tenue pour les oeuvres d’entraide.
Truelle : Désigne la cuillère dans un banquet maçonnique.
Tuilage : Opération qui consiste à vérifier qu’un visiteur est bien franc-maçon avant son entrée dans le temple.
Vénérable : Nom donné au président d’un atelier, c’est-à-dire au premier officier de la loge.
Voûte d’acier : Lors de la réception d’un dignitaire, les frères, sur deux rangs, élèvent leur épée, pointe contre pointe, pour rendre hommage au visiteur.
Voûte étoilée : Le plafond du temple, la plupart du temps en voûte, de couleur bleue parsemé d’étoiles, symbolisant le ciel.
Voyages : Cheminements rituels à travers le temple pour symboliser les épreuves initiatiques.

Pas de mot clef pour cet article