Immigration

Maitrise de l’immigration professionnelle et Étudiants étrangers.

Le 31 Mai 2011, le ministre de l’intérieur et le ministre du travail signaient une circulaire rappelant les objectifs fixés par le gouvernement pour maîtriser l’immigration professionnelle et précisant que la procédure de changement de statut, pour les étudiants demandant un titre de séjour, doit faire l’objet d’un contrôle approfondi. Pourtant, la loi du 24 juillet 2006 relative à l’immigration et à l’intégration, confère aux étudiants étrangers, une situation particulière, afin de faciliter l’exercice d’une activité professionnelle soit pendant la durée de leurs études, soit au terme de leur formation.

Le Grand Orient de France rappelle son attachement à une coopération internationale forte, pour la création d’un espace d’enseignement ouvert sur le monde et porteur des valeurs humanistes. Cet espace d’enseignement international implique que les étudiants étrangers puissent exercer une activité professionnelle à l’issue de leur formation, notamment dans le cadre de formations postdoctorales.

Les propos récents du ministre de l’intérieur justifiant la circulaire du 31 mai 2011 par le nombre des demandeurs d’emploi approchant les 2,8 millions en France et sa volonté de privilégier « la demande d’emploi qui se manifeste en notre pays », créent un amalgame entre le travail lié au devenir des étudiants étrangers, la montée du chômage et l’immigration.

Le Grand Orient de France dénonce ces propos très graves de conséquences et s’associe à la démarche initiée par la conférence des présidents d’université de septembre 2011, de porter l’autorisation provisoire de séjour des étudiants étrangers à un an.